Jean-Claude Duquesnoit - Le monde de mes mots

Jeudi 15 au Samedi 17 avril 2010 - Café-Théâtre

Jean-Claude Duquesnoit - Le monde de mes mots

Pour le 3e café-théâtre de sa saison, Satellite a le plaisir d'accueillir Jean-Claude Duquesnoit et son spectacle

LE MONDE DE MES MOTS

Magicien du verbe, chirurgien du dictionnaire aux pratiques peu orthodoxes, Jean-Claude DUQUESNOIT taille et lacère à grands coups de scalpel comique les mœurs de ses contemporains. Acrobate mental, il nous propose un exercice de haute voltige verbale sans filet de sécurité.
Jour après jour, il épluche la presse pour en tirer l’humoristique moelle. Mots affûtés, regard acéré, Jean-Claude DUQUESNOIT tape sur tout ce qui bouge. Des formules qui cinglent, un sens de l’absurde très sûr, des trouvailles verbales enchaînées sur un rythme de mitrailleuse en folie, els sont les ingrédients de ce spectacle météorique sans un seul temps mort.
Artisan de la petite blague, ouvrier spécialisé de la plaisanterie minuscule, Jean-Claude DUQUESNOIT façonne les mots comme un sculpteur, soucieux du sens comme de la mélodie. Mots cœurs, mots cris, mots d’émoi et des mots des autres, ce spectacle est un florilège de ses meilleurs textes.
"LE MONDE DE MES MOTS" : un spectacle enlevé, percutant, malicieux, brillamment satirique, souvent poétique, un spectacle pertinent et impertinent particulièrement conseillé à ce qui ne craignent pas de regarder les choses en farce.

Horaire : ouverture des portes 20h / début du spectacle 21h

Tarif : 15,- / 10,- étudiant / 5,- de réduction avec la carte Sat

Jean-Claude Duquesnoit

Jean-Claude Duquesnoit

Au terme d’une puberté sans histoire prolongeant une enfance qui ne l’est pas moins, Jean-Claude Duquesnoit entame une adolescence qui ne démentira en rien cette absolue carence de faits notables. Il poursuit à une allure raisonnable ses études supérieures à l’école Normale de Douai ou il restera incarcéré pendant cinq ans. A sa sortie, Jean Claude Duquesnoit (1.51.11.59.367.072 pour ses intimes de la sécurité sociale) se met à consulter un psychologue qui lui conseille judicieusement de rompre ses fiançailles avec l’éducation nationale pour s’adonner à ce qui allait devenir sa passion: l’écriture. Ses premiers monologues sous le bras, il abandonne ses chères têtes blondes pour les cabarets où il présente ses premiers écrits. Les tournées se profilent à l’horizon. Les radios et télévisions entrouvrent leur portes. Les festivals pointent le bout du nez. Le festival des humoristes de Tournon lui décerne le prix du meilleur texte. Suivront le grand prix du “Studio d’acteurs” au Festival de Conflans Sainte Honorine, le prix du Public du festival du rire de Rochefort, de Braine-le-comte, de Vienne en 1998, l’engagement au Caveau de la République, puis au Théâtre des Deux Anes.

Un pied dans l’absurde, l’autre dans une logique irrésistible, Jean-Claude Duquesnoit s’impose comme un grand manipulateur de la langue française. Artisan en vers forgés, il jongle avec les sonorités pour en faire jaillir le rire, un rire garanti 100% matière grise. Pertinent et impertinent, brillamment satirique, souvent poétique, il vous propose un festival de sourires, d’éclats de rire, de drôlerie à vous faire grincer les dents sans rayer l’émail. Tantôt rose, tantôt noir, son humour subtilement dosé ne vous laissera aucun moment de répit. Si, comme le dit Rabelais, le rire est le propre de l’homme, Jean-Claude Duquesnoit mérite à coup sûr la médaille d’or du meilleur détergent.

site web